Des étudiants au cerveau grillé par le burn-out

Des étudiants au cerveau grillé par le burn-out

Dans certaines écoles la quantité de travail demandée aux étudiants en dehors des heures de présence dans les locaux est tellement énorme qu’ils se couchent parfois à 5 heures du matin pour finir leurs travaux.

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, à 5 heures du matin je suis rarement très inspiré sur le plan artistique (je suis généralement dans mon lit à cette heure là).

Évidemment c’est surtout en fin de semestre que les boulots urgents s’accumulent, lorsqu’on a «besoin de notes» pour les sacro-saint conseils de classe. Ne blâmons pas entièrement les enseignants car nous savons tous que certains étudiants ne gèrent pas très bien leur temps. Procrastiner c’est bien si le cerveau travaille en «tâche de fond» sur un sujet et vous permet de l’aborder ensuite avec plus de recul. Mais arrive un moment où il faut tout de même se «mettre au boulot» comme on dit. Mais en général si les travaux ne peuvent se réaliser en classe c’est parce que le temps alloué est trop court et ne permet pas de finir le légendaire programme.

Imaginez maintenant que du temps soit dédié à l’école pour chaque travail important et que les étudiants puissent profiter de leur salle de classe et du matériel de l’école. Imaginez aussi que les soirées des étudiants soient par contre consacrées à l’acquisition de la culture dont ils ont besoin (soirées jeux de société pour en étudier le game play, cinéma, jeu vidéo, lecture…). C’est justement comme cela que fonctionne Argo VFX.

Laisser un commentaire